www.villebret.fr
Mairie de Villebret dans le 03 Allier

Patrimoine architectural

L'église

L’église du XIIe siècle remanié au XIIIe et XVIIIe et consacré à Saint-Étienne. Le chevet plat, percé de trois étroites baies aux cintres brisés, est encadré d’absidioles rectangulaires relevant, tout comme son vocable et le portail latéral nord sans tympan, de l’influence berrichonne ; et pour cause, car il dépendait, après morcellement féodal, directement de l’archevêque de Bourges.

Deux statues de part et d’autre du chœur attirent le regard et se prêtent à commentaires. Tout d’abord, la Vierge allaitant l’enfant Jésus (XVe-XVIe s.) est une représentation assez rare dans notre région avec sa posture debout et tenant l’enfant quasi nu à droite contrairement à la tradition. La finesse de la facture incite à l’attribuer à l’école de Michel Colombe qui compte de nombreux chefs d’œuvre comme la statue de sainte Madeleine, trésor de Saint-Pierre à Montluçon. Cette école participe grandement à l’art bourbonnais qui connut son apogée sous la gouvernance d’Anne de Beaujeu.

La deuxième sculpture, la Vierge à l’Enfant (XVIe) nous renvoie directement au 2 juin 1949 : « En sortant de l’église, les excursionnistes découvrent, à proximité, au-dessus d’une fontaine, (…) une petite vierge en pierre, ancienne et d’une indubitable valeur artistique. M. le Maire de Villebret, qui passe à l’instant, donne l’autorisation de porter cette statuette dans l’église. ». Grâce à ce louable sauvetage, nous pouvons admirer encore aujourd’hui la belle facture de cette statue, la finesse du drapé, de la chevelure, la précision du mouvement…

La chapelle de Polier

La chapelle de Polier l’humble ermite saint Marien aurait séjourné ici avant de s’établir à la confluence du Cher et de la Tardes. Cet édifice du XIIe siècle fut tout d’abord église paroissiale. Devenu simple chapelle lorsque Polier fut réunie à Villebret, il dépendait jadis de Menat, ce qui explique l’influence auvergnate de son architecture à la différence du monument précédent. On remarque notamment les magnifiques pentures du portail. Ce travail soigné de ferronnerie avec volutes, visage et serpents rappelle Ébreuil, Fleuriel, ou la grille du chœur d’Huriel. Laissée à l’abandon pendant des décennies, la chapelle bénéficia d’une restauration en 1996.

Le château des Modiéres

Le château des Modiéres, demeure privée parfaitement entretenue que l’on aperçoit du bord de la RD1089 est sans nul doute le joyau architectural de la commune.

Ce site utilise des cookies permettant de visualiser des contenus, d'afficher des flux d'informations provenant des réseaux sociaux et d'améliorer le fonctionnement grâce aux statistiques de navigation. Si vous cliquez sur « Accepter », nous déposerons des cookies sur votre terminal lors de votre navigation. Si vous cliquez sur « Refuser », ces cookies ne seront pas déposés. Votre choix est conservé pendant 6 mois et vous pouvez être informé et modifier vos préférences à tout moment sur la page « Gérer les cookies ».
Gérer les cookies